Résolution sur la solidarité avec les enseignant(e)s syndicalistes d'Iran

Le 7e Congrès mondial de l’Internationale de l’Éducation (IE), réuni à Ottawa, Canada, du 21 au 26 juillet 2015:

 

Reconnaissant que:

 

1. Les droits humains et syndicaux des travailleurs/euses et de chacun(e) en Iran doivent être respectés;

 

2. Le Cooperative Council of Iranian Teachers Trade Associations (CCITTA) est l’organisation affiliée de l’IE, et Mr Mohammad Khaksari, le Coordinateur du comité international du CCITTA, est l’interlocuteur du CCITTA pour l’IE;

 

3. Des syndicats forts, libres et démocratiques et le dialogue social sont essentiels pour la paix, l’état de droit, la démocratie et le progrès, l’IE considère que son affilié CCITTA contribue à l’instauration d’une société civile en Iran et au renforcement d’une éducation de qualité pour tou(te)s sans distinction de genre, d'origine ethnique ou sociale ou de religion;

 

4. Malgré les nombreux obstacles, les personnels enseignants en Iran ont réussi à maintenir une activité syndicale. Les syndicalistes sont ciblés en raison de leur action, et certain(e)s ont déjà passé des années en détention injustifiée; et

 

5. L’IE œuvre au sein du mouvement syndical international pour soutenir les syndicats d'enseignants dans le monde entier.

 

Mandate l’IE pour:

 

6. Saluer le courage des dirigeant(e)s et militant(e)s du CCITTA à réaliser leurs droits malgré les persécutions fréquentes par le biais de harcèlement administratif, inégalité de traitement professionnel, torture, emprisonnement illégal et même l’exécution;

 

7. Continuer de soutenir, par la formation des capacités et le plaidoyer, les efforts des enseignant(e)s iranien(ne)s et autres travailleurs/euses à exercer leurs droits internationalement reconnus par un syndicalisme de l’éducation indépendant, apolitique, non sectaire et démocratique;

 

8. Encourager le gouvernement iranien à mettre fin à l'impunité et instaurer la justice en respectant les normes de droit internationalement reconnues, dont les conventions du travail qui garantissent la liberté syndicale et le droit de négociation collective, le droit de rassemblement et les recommandations et accords relatifs à l'éducation;

 

9. Demander au Gouvernement iranien de garantir les droits de tou(te)s les travailleurs/euses de l'éducation et syndicalistes et de promouvoir l’enseignement public de qualité pour tou(te)s;

 

10. Condamner tout acte d'intimidation ciblant enseignant(e)s et syndicalistes des deux sexes;

 

11. Faire campagne pour la libération des enseignants syndicalistes injustement emprisonnés, tels que Esmael Abdi, Ali Akbar Baghani, Mahmoud Bagheri, Rasoul Bodaghi, Alireza Ghanbari et Alireza Hashemi; et

 

12. Organiser l’envoi d’une mission internationale en Iran.

Partagez cette page