Iran : campagne de solidarité pour la libération de deux syndicalistes emprisonnés arbitrairement

Aux côtés de la Fédération internationale des ouvriers du transport, l’Internationale de l’Education a lancé une campagne mondiale de solidarité via le réseau LabourStart, en vue d’obtenir la libération immédiate et inconditionnelle de deux syndicalistes emprisonnés, Reza Shahabi et Esmail Abdi.

L’Internationale de l’Education (IE) et la Fédération internationale des ouvriers du transport (ITF) nourrissent les plus vives inquiétudes concernant le sort de deux syndicalistes iraniens. Arrêtés pour avoir défendu les intérêts des travailleurs/euses, Reza Shahabi et Esmail Abdi n’ont pas le droit d’exercer leurs droits syndicaux, pas plus que leurs libertés civiles. Une pétition adressée aux autorités iraniennes peut être signée ici.

Reza Shahabi

Trésorier du Syndicate of Workers of Tehran and Suburbs Bus Company, Reza Shahabi a bénéficié d’une autorisation de sortie pour maladie, suite à la gravité des mauvais traitements qui lui ont été infligés au cours de sa détention à la prison de Rajaee Shahr. La prolongation de cette sortie lui ayant été refusée, il est à présent à nouveau en prison. Sa condamnation a en outre été prolongée de 968 jours pour sanctionner son absence due à sa sortie de prison pour maladie. Le 9 août, Reza Shahabi a participé à une grève de la faim pour protester contre les conditions de détention inhumaines dans les prisons iraniennes.

Esmail Abdi

Esmail Abdi, l’un des dirigeants de la Tehran Teacher Trade Association, purge actuellement une peine de six ans d’emprisonnement suite à des accusations fallacieuses. Il a été transféré à l’hôpital le 3 juin dernier après 38 jours de grève de la faim pour protester contre la répression systématique des enseignant(e)s et l’absence d’indépendance judiciaire en Iran. Il a réintégré la prison d’Evin deux jours plus tard. Esmail Abdi a bénéficié d’une libération sous caution de courte durée le 25 juin dernier, mais a fait l’objet d’une nouvelle arrestation le 27 juillet. Cette arrestation fait suite à celle de 15 membres du Haft Tapeh Sugarcane Workers’ Syndicat, survenue quelques jours plus tôt dans le cadre d’une nouvelle vague de répression des syndicalistes, orchestrée par les autorités.

Appel mondial

Les deux fédérations syndicales internationales - l’IE et l’ITF - demandent instamment aux autorités iraniennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la libération immédiate et inconditionnelle de Reza Shahabi et Esmail Abdi, ainsi que celle des autres syndicalistes en détention pour avoir défendu les intérêts des travailleurs/euses.

Les conditions de détention très rudes imposées aux syndicalistes, ainsi que leur sécurité et leur état de santé, suscitent les plus vives inquiétudes. L’IE et l’ITF tiennent le gouvernement iranien responsable de toute dégradation de leur situation.

IE : le gouvernement iranien est tenu de respecter les droits syndicaux

L’Internationale de l’Education continue de surveiller attentivement la situation des syndicats en Iran et demande au gouvernement du pays de lever toutes les sanctions infligées aux syndicalistes pour avoir exercé leurs activités syndicales en toute légitimité. L’Internationale de l’Education demande également au gouvernement iranien de respecter les droits humains et syndicaux fondamentaux de l’ensemble des travailleurs/euses et des employé(e)s de la fonction publique.

L’IE invite ses organisations membres et toute autre personne à titre individuel à agir dès maintenant :

•             Encouragez les membres/particuliers à signer la pétition adressée aux autorités, via l’appel LabourStart.

•             Contactez votre gouvernement national et la représentation diplomatique de l'Iran basée dans votre pays afin de demander d'engager un dialogue avec les autorités iraniennes à propos de cette situation.

•             Diffusez la pétition LabourStart en la recommandant à vos collègues, syndicalistes et membres de réseaux, et en la publiant sur leur site web, Facebook et Twitter.

Vous pouvez signer la pétition adressée aux autorités iraniennes ici, via l’appel LabourStart

Lettre de l’IE adressée au Président iranien

L’Internationale de l’Education a d’ores et déjà adressé un courrier à Son Excellence Hassan Rouhani, Président de la République islamique d’Iran. Dans cette lettre datée du 21 août, le Secrétaire général de l’IE, Fred van Leeuwen, demande la libération immédiate et inconditionnelle de Reza Shahabi et d’Esmail Abdi, ainsi que celle des autres syndicalistes en détention. Il dénonce également le refus des autorités publiques d’accorder à Reza Shahabi une sortie de prison pour raison médicale. 

Il rappelle en outre au Président que, au mois de juin 2017, le Comité de la liberté syndicale de l’Organisation internationale du Travail (CLS-OIT) a demandé au gouvernement iranien d’annuler la condamnation de Reza Shahabi et de mettre un terme à son maintien en détention. Le CLS a également demandé la conduite d’une enquête concernant les mauvais traitements qui lui ont été infligés. 

Condamnant sans appel le refus du gouvernement iranien de respecter les recommandations du CLS et de libérer Reza Shahabi, Fred van Leeuwen a également exprimé ses inquiétudes concernant l’état de santé du détenu et des autres syndicalistes emprisonné(e)s, dont Esmail Abdi.

 

Partagez cette page