France: le mouvement syndical enseignant fait ses adieux à l’un de ses dirigeants historiques

Michel Gevrey, figure de proue du secteur de l’éducation depuis près de 60 ans en France et à travers le monde, s’est éteint cette semaine à l’âge de 87 ans.

La communauté éducative se souviendra du 27 août comme la date à laquelle elle a fait ses adieux à Michel Gevrey.

Depuis sa titularisation au poste d’enseignant au début des années 1950, Michel Gevrey, né à Paris en 1930, a consacré sa vie professionnelle à l’éducation et à l’autonomisation des enseignant(e)s. Même la tuberculose, contre laquelle il a lutté au début de sa carrière, n’a pas réussi à le ralentir.

Son intérêt croissant pour les questions syndicales l’a amené à s’impliquer de plus en plus dans la vie politique, jusqu’à assumer des rôles de dirigeant. Entre 1976 et 1985, Michel Gevrey a occupé le poste de Secrétaire national du Syndicat national des instituteurs et des professeurs d’enseignement général de collège, connu à l’époque sous le nom de SNI-PEGC et appelé aujourd’hui SE-UNSA, l’un des plus grands syndicats d’enseignants de France.

Il a également exercé son influence à travers l’Europe et le monde. Avant la formation de l’Internationale de l’Education (IE), Michel Gevrey a été membre du Comité exécutif, Vice-président et, brièvement, Président de la désormais disparue Confédération mondiale des organisations de la profession enseignante (CMOPE).

« La contribution de Michel à la profession enseignante perdurera à travers son héritage », a déclaré le Secrétaire général de l’IE Fred van Leeuwen, qui a travaillé en étroite collaboration avec Michel Gevrey au fil des années.

Après s’être retiré de ses fonctions administratives, Michel Gevrey n’a cessé de s’engager en faveur de l’éducation des jeunes et de participer à la vie politique locale. En sa qualité de Secrétaire général de la confédération La Jeunesse au Plein Air, Michel Gevrey a consacré beaucoup de son énergie à faire valoir une vision de l’éducation qui va au-delà de la salle de classe pour se placer au cœur de la nature. Il a également été maire adjoint en charge de l’éducation de la commune de Sarcelles, en banlieue parisienne.

Partagez cette page