• Accueil
  • News
  • Burkina Faso: 69e pays à adopter la Déclaration pour des écoles sûres

Burkina Faso: 69e pays à adopter la Déclaration pour des écoles sûres

L’Internationale de l’Education se réjouit de la décision du Burkina Faso d’adopter la Déclaration pour des écoles sûres, par laquelle le pays s’engage à protéger les étudiant(e)s, le corps enseignant, les écoles et les universités en cas de conflit violent.

Le gouvernement du Burkina Faso est le dernier en date à entériner l’engagement politique international connu sous le nom de Déclaration pour des écoles sûres. Celle-ci a été rédigée par la Coalition mondiale pour la protection de l’éducation contre les attaques (CMPEA), une coalition interagences constituée en 2010 pour lutter contre le problème des attaques ciblées contre l’éducation pendant les conflits armés.

En adoptant la déclaration, le gouvernement du Burkina Faso rejoint 18 autres Etats membres de l’Union africaine. Le Conseil pour la paix et la sécurité de l’Union africaine n’a eu de cesse d’exhorter ses membres à approuver et à appliquer la Déclaration pour des écoles sûres, son dernier appel  en ce sens remontant à juin dernier.

Soutien international

La Déclaration pour des écoles sûres contient une série d’engagements représentant des mesures concrètes que les gouvernements peuvent prendre pour protéger l’éducation en temps de guerre. L’élément central de la mise en œuvre de la déclaration est l’engagement de transposer dans la politique et les cadres opérationnels nationaux les lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre un usage militaire pendant les conflits armés.

Dans les zones de conflit, les forces armées et les groupes armés utilisent souvent les écoles et les universités à des fins militaires pour servir de bases, de casernes, de postes de tir, d’armurerie et de centres de détention. Cette utilisation peut faire des écoles et des universités des cibles, mettre les étudiant(e)s et les enseignant(e)s en danger et priver les enfants de l’accès à l’éducation.

Les recherches de la CMPEA ont révélé que les formes armées et les groupes armés ont utilisé des écoles et des universités à des fins militaires dans au moins 29 pays en situation de conflit armé et d’insécurité dans le monde depuis 2013. Les études montrent également que diverses attaques ont été menées contre des écoles dans au moins 27 pays en situation de conflit armé et d’insécurité au cours de la même période.

Contexte

La Déclaration est le fruit de consultations avec les Etats dans le cadre d’un processus dirigé par la Norvège et l’Argentine à Genève, en Suisse, et a été ouverte à l’adoption lors de la Conférence d’Oslo, en Norvège, sur les écoles sûres en 2015. La deuxième Conférence internationale sur les écoles sûres s’est déroulée à Buenos Aires, en Argentine, en mars 2017.