• Accueil
  • News
  • L’IE interroge les enseignant(e)s du monde entier sur leur statut professionnel

L’IE interroge les enseignant(e)s du monde entier sur leur statut professionnel

L’Internationale de l’Education mène actuellement une enquête exhaustive et novatrice dans le monde entier en vue d’analyser les réalités et les perceptions des enseignant(e)s aux quatre coins de la planète.

Le développement mondial, simultanément marqué par la diffusion rapide des idées, les avancées technologiques et des approches en matière de politique publique dirigées par le marché, pose de nouveaux défis aux enseignant(e)s du monde entier. L’Internationale de l’Education (IE), qui porte la voix des éducateurs/trices à l’échelle mondiale, mène actuellement une enquête de grande ampleur auprès de ses plus de 30 millions d’affiliés. Cette enquête devrait permettre de jeter un jour nouveau sur le statut professionnel des enseignant(e)s.

Adopter une vision globale

Si les politiques d’éducation internationales et nationales reconnaissent en règle générale l’apprentissage comme un élément crucial, les défis et opportunités auxquels font face les professionnel(le)s en charge de l’acquisition des connaissances restent largement méconnus.

Cette enquête trisannuelle sur le statut des enseignant(e)s permettra de faire le point sur le professionnalisme des enseignant(e)s et d’affiner nos arguments en vue d’élaborer des stratégies de plaidoyer fondées. L’universitaire de renommée mondiale Nelly Stromquist convertira les résultats de cette enquête en données statistiques et en propositions concrètes. Il s’agit de la quatrième enquête de cette ampleur menée par l’IE. La forte participation des syndicats hispaniques et francophones permettra de dresser un tableau inédit des perceptions et réalités des enseignant(e)s aux quatre coins de la planète.

Remettre en cause le postulat

« Depuis 1966, des institutions telles que l’UNESCO et l’Organisation internationale du Travail s’engagent à protéger le statut des enseignants et du personnel enseignant de l’enseignement supérieur en élaborant des déclarations et des recommandations », a déclaré David Edwards, le Secrétaire général adjoint de l’IE. « Toutefois, les initiatives internationales et nationales actuellement amorcées pour renforcer l’apprentissage ont tendance à ignorer l’importance capitale d’une main-d’œuvre enseignante suffisamment préparée, encadrée en permanence par des directives pédagogiques et bien rémunérée. » Le Secrétaire général adjoint a en outre fait remarquer que l’IE était idéalement placée pour coordonner et promouvoir la voix des enseignant(e)s dans le monde entier. « Les syndicats d’enseignants sont les seules organisations à même de témoigner de l’expérience des enseignants sur le terrain. A l’heure où les gouvernements adoptent des politiques qui mettent bien souvent à mal le statut des enseignants, il est temps que les syndicats remettent en cause ce postulat, en s’appuyant sur des données probantes », a-t-il souligné.