Mauritanie: les syndicats d’enseignants unis appellent à sauver le système éducatif national

Confronté(e)s à une pénurie chronique d’enseignant(e)s dans le pays, l’utilisation de contractuel(le)s et une privatisation rampante de l’éducation, les syndicats ont appelé les autorités publiques à remédier urgemment à la situation et les parents à se mobiliser pour secourir le système éducatif national.

Fort déficit en enseignant(e)s 

Alors que la plupart des écoles mauritaniennes souffrent d'une grave pénurie d'enseignant(e)s plus d'un mois après le début de l'année scolaire, des affiliés nationaux de l’Internationale de l’Education, le Syndicat national pour l'enseignement secondaire (SNES) et le Syndicat National de l'Enseignement Fondamental (SNEF) ont clairement et fermement affirmé leur gouvernement à combler le déficit d’enseignants en toute urgence.

Solidarité avec les contractuel(le)s

Ils ont également manifesté leur solidarité envers leurs collègues contractuel(le)s et appelé au règlement sans délai de leur situation.

Pour combler ce déficit, le ministère de l’éducation nationale procède depuis quelques années au recrutement de contractuels, a expliqué le Secrétaire général du SNESSidi Idoumou Boudide. « Mais ces contractuels ne sont recrutés qu’à la fin du premier trimestre. Trois mois après les ouvertures! Pour ne leur payer que six mois au lieu de neuf? »

Les contractuel(le)s, a-t-il insisté, ont appris que seul(e)s leurs collègues de la région australe mauritanienne du Gorgol sont invités à signer leurs contrats, lorsque le Président se rendra dans cette région à la fin du mois de novembre.

Condamnation de la privatisation de l’éducation 

Son homologue pour le SNEF, Diallo Hamady Boilo a quant à lui souligné que « décidément, la commercialisation de l’éducation bat son plein chez nous ». Il a condamné le fait que cette privatisation ne se limite plus à la prolifération d’« écoles boutiques », mais s’étend à la vente des écoles publiques, la discrimination à l’inscription aux écoles et la réduction des contrats des enseignant(e)s. « Quitte à laisser les enfants sans enseignants plusieurs mois, au moins! »

Appel aux parents

Les syndicats ont enfin conjointement appelé les enseignant(e)s et parents à resserrer leurs rangs et se mobiliser au secours du système éducatif mauritanien.

Des études ont documenté (en anglais) la pénurie chronique d'enseignant(e)s qualifié(e)s et l'augmentation de l'utilisation d'enseignant(e)s sous-payé(e)s et sous-qualifié(e)s à travers l'Afrique. Une analyse récente (en anglais) des rapports de l'UNESCO sur le continent a montré que les gouvernements doivent être tenus responsables du manque de progrès sur les objectifs de développement durable pour l'éducation car « les écoles sous performantes et les enseignants sont généralement victimes d'un système dysfonctionnel ».

Partagez cette page