• Accueil
  • News
  • Renforcement des compétences en leadership de jeunes militant(e)s indien(ne)s du secteur de l’éducation

Renforcement des compétences en leadership de jeunes militant(e)s indien(ne)s du secteur de l’éducation

Le Programme de bourses John M. Thompson Asie arme les syndicalistes indien(ne)s du secteur de l’éducation des compétences nécessaires pour devenir les dirigeant(e)s de demain et faire face aux défis auxquels sont confrontés la All India Primary Teachers Federation et ses affiliés.

Le renforcement des capacités des organisations réside au cœur du programme de bourses John M. Thompson (JTF) Asie. En octobre 2015, 24 représentant(e)s des affiliés nationaux de la All India Primary Teachers Federation (AIPTF) ont suivi une formation sur les compétences en matière de leadership et de gestion, organisée par le programme JTF à New Delhi avec le soutien de lInternationale de lEducation (IE) et certains de ses affiliés, à savoir lAustralian Education Union (AEU) d’Australie, la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), le Lärarförbundet de Suède, et le Syndicat national des enseignements de second degré-Fédération syndicale unitaire (SNES-FSU) de France. Les représentant(e)s, pour la plupart de jeunes syndicalistes et dont la moitié étaient des femmes, provenaient de quatre Etats: lUttarakhand, le Maharashtra, lHaryana et le Karnataka. 

 

Compétences en matière de leadership et de gestion 

Les participant(e)s ont mis en avant les résultats dapprentissage concernant les compétences en matière de leadership et de gestion, par exemple le fait dêtre un(e) bon(ne) dirigeant(e); la nécessité détablir une mission et une vision syndicales, cest-à-dire la planification stratégique; la résolution des conflits, lécoute et la création de consensus; la gestion et lindépendance financières; les compétences en négociation; limportance de la cohésion de léquipe et du travail déquipe pour le syndicat; la communication entre les dirigeant(e)s syndicaux/ales et les membres, et les différents moyens pouvant être utilisés à cette fin; légalité des genres, la plus grande participation des femmes à tous les niveaux du syndicat; et le rôle des enseignant(e)s dans les problèmes éducatifs et sociaux. 

 

« Le programme JTF a changé ma façon de voir les choses, en tant quenseignant et que dirigeant », a déclaré Chandra Shekhar, un membre du programme de lEtat de Karnataka. « Je me sens désormais à ma place en tant quenseignant motivé et compétent, possédant des qualités en matière de leadership et prêt à diriger. » A linstar dautres jeunes dirigeant(e)s, il sest dit confiant et déterminé à apporter les changements nécessaires dans son syndicat pour en stimuler le fonctionnement et les activités. 

 

Renforcer la solidarité 

Les participant(e)s ont en outre convenu que lune des plus grandes réussites de ce programme de formation était la « solidarité » créée entre les affiliés nationaux de lAIPTF et leurs dirigeant(e)s, qui ont partagé et échangé des informations avec transparence et détermination. Les syndicats se sont concertés et entraidés pour trouver des solutions à des problèmes communs, notamment la protection et le renforcement des systèmes denseignement public, laugmentation de la participation des jeunes et des femmes au sein des syndicats, la baisse du nombre denfants scolarisés et toujours inscrits dans les écoles publiques, limplication des enseignant(e)s dans les activités extrascolaires, la privatisation de léducation, laugmentation du nombre de membres et des cotisations sociales syndicales pour renforcer les syndicats, les problématiques liées à la question du genre, le renforcement de la communication entre les dirigeant(e)s et les membres, ainsi que le salaire et les avantages des enseignant(e)s. 

 

Daprès les participant(e)s, cette collaboration sinscrit dans une tendance très positive pour les syndicats nationaux, mais aussi pour lAIPTF en tant que fédération nationale. 

 

Plans daction 

En outre, les participant(e)s ont élaboré des plans daction, que leur syndicat devrait adopter et mettre en œuvre. Chandra Shekhar a annoncé que son rôle dans la promotion du plan élaboré au cours de la formation sera de convaincre les membres du Comité exécutif de lAIPTF, les dirigeant(e)s nationaux/ales et les membres de la fédération de le mettre en œuvre, dy affecter des ressources, de sensibiliser les membres à tous les niveaux, de préparer le budget provisoire et de définir une stratégie. 

 

Malgré les espoirs suscités par cette formation, les jeunes militant(e)s syndicaux/ales sont bien conscient(e)s du fait que seuls une mise en œuvre réussie et un suivi des plans daction généreront des résultats concrets. Pour ce faire, les dirigeant(e)s participant à la formation devront se montrer proactifs/ives, et les affiliés nationaux de lAIPTF devront collaborer. 

 

Regard vers lavenir 

Parmi les activités de suivi prévues figureront des réunions dorientation entre les membres du programme et les responsables de leur Etat en vue de définir des stratégies et de mettre en œuvre les plans daction. Ces réunions saccompagneront dune formation de rappel qui permettra aux membres de renforcer leurs compétences en tant que formateurs/trices et dirigeant(e)s syndicaux/ales. 

 

Sur la base dune étude menée auprès des membres du programme JTF, le bureau régional de lIE a formulé les recommandations suivantes pour lavenir: 

  • Sappuyer sur les membres du programme JTF en tant que personnes ressources aux niveaux régional, national et international; 

  • Organiser une formation spécialement conçue pour les femmes afin de promouvoir les dirigeantes à différents niveaux; 

  • Dispenser une formation sur le leadership à léchelle des districts et des blocs, au profit des militant(e)s des différentes communautés; et 

  • Envisager de faire une pause après cinq jours de formation afin de garantir lefficacité et la qualité de lapprentissage. 

 

Contexte 

Le programme JTF Asie a été lancé en 1999 afin daider les organisations de la région Asie-Pacifique disposant du potentiel pour se développer et gagner en importance. En 2013, 143 dirigeants et 119 dirigeantes de 78 organisations réparties à travers 11 pays de la région avaient été formé(e)s grâce à 12 programmes de formation.