Irak: engagements d’améliorer l’éducation pris par le gouvernement envers le Kurdistan Teachers Union dans le cadre du dialogue social

Des progrès considérables ont été enregistrés par le Kurdistan Teachers’ Union dans le cadre des discussions menées avec les autorités publiques afin de garantir le bon fonctionnement du système éducatif irakien et d’offrir des conditions de vie décentes aux enseignant(e)s.

Le Kurdistan Teachers’ Union (KTU) a obtenu du gouvernement régional du Kurdistan l’engagement de coopérer aux efforts visant à protéger l’avenir de l’enseignement élémentaire et des niveaux supérieur soit protégé et à améliorer les conditions de vie des enseignant(e)s.

Ces progrès ont été réalisés lors d’une réunion organisée les 7 et 12 février entre une délégation du KTU menée par son président, Abdalwahed Muhamad Haje, d’une part, et le ministre de l’Éducation et le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, d’autre part.

Le syndicat a également soulevé des questions concernant la garantie d’un budget minimum pour les salaires des enseignant(e)s. Il a aussi abordé la problématique des retards de paiement des salaires. L’insécurité salariale affecte fortement les conditions de vie des enseignant(e)s et, partant, la qualité de l’éducation.

Le KTU a également appelé le gouvernement régional du Kurdistan et le gouvernement fédéral irakien à libérer les fonds nécessaires au système éducatif en se basant sur les normes et les engagements internationaux et conformément aux recommandations de l’Internationale de l’Education. Ceci garantirait le fonctionnement normal et régulier de l’enseignement et produirait des bénéfices pour le Kurdistan et l’Irak.

Parmi les autres problèmes évoqués, figuraient les normes éducatives et scientifiques des enseignant(e)s et l’importance de la formation continue pour les enseignant(e)s.

En matière de protection du personnel enseignant, Abdalwahed Muhamad Haje a déclaré que les syndicats de l’éducation avaient élaboré une proposition législative sur le sujet, qui sera présentée au parlement kurde pour discussion et approbation. Les deux ministres ont exprimé leur soutien envers cette initiative.

Partagez cette page