Le Réseau Education et Solidarité travaillera sans relâche pour l’amélioration de la santé et du bien-être dans l'éducation

Lors de son Assemblée générale, le Réseau Education et Solidarité a renouvelé son engagement à demeurer un réseau de confiance, en expansion et innovant pour la promotion de la santé et du bien-être dans les établissements éducatifs du monde entier.

Plus de trente participant(e)s, dont des représentant(e)s des syndicats de l’éducation et des organisations de santé des États-Unis, du Maroc, de Belgique et du Royaume-Uni, se sont réuni(e)s à Paris le 9 juillet pour l’Assemblée générale du Réseau Education et Solidarité (RES).

Roland Berthilier, Président du Groupe Mutuelle générale de l'Education nationale (MGEN), a ouvert la réunion en soulignant qu’« à l’aube de son dixième anniversaire, le RES était reconnu comme une sphère importante d’échanges entre les mondes de l’éducation et de la santé mais aussi comme une vigie en mesure d’identifier des projets et pratiques innovantes ».

« Au-delà d’être un tisseur de liens, notre réseau est devenu un vrai hub de compétences. En s’adressant au RES, un porteur de projet accède à un vivier d’expertise dans les champs de la promotion de la santé à l’école, de la santé communautaire, de l’assurance, de la mutualité, de l’éducation, de la gestion de projets, de l’influence et de la recherche de financement », a continué le Président du RES, Matthias Savignac.

La première partie de la réunion a permis à trois représentants de syndicats affiliés à l'Internationale de l'Education (IE) de présenter leurs expériences:

·         Gary Phoebus de la National Education Association (USA) a parlé des relations entre Donald Trump et les syndicats de l'éducation. Son intervention était intitulée « Le bon, la brute et le truand »;

·         Christian Chevalier, de l'Union nationale des syndicats autonomes-Education (France) et membre du Bureau exécutif de l'IE, a expliqué aux participant(e)s les réformes et nouvelles pratiques mises en place afin de faire évoluer son syndicat; et

·         Gareth Young de la National Association of Schoolmasters Union of Women Teachers (Royaume-Uni) a présenté les résultats d'une enquête menée sur la santé et le bien-être des professionnel(le)s de l'éducation de son pays.

La deuxième partie de la réunion fut consacrée aux questions statutaires du RES, notamment à la présentation de son rapport d'activité 2017, et à l'accueil des sept nouveaux membres, dont le Zambian National Union of Teachers, une organisation membre de l'IE.

Les participant(e)s ont également découvert un projet de promotion de la santé à l'école qui sera mené à partir de 2018 par le RES avec les syndicats de l'éducation en Haïti, grâce au soutien financier de Wallonie-Bruxelles International.

Contexte

Le RES a été créé en 2009 par la MGEN (Mutuelle Générale de l'Education Nationale, première mutuelle de la fonction publique en France), en partenariat avec l'Internationale de l'éducation (IE) et l'Association internationale de la Mutualité (AIM), avec le soutien de l’Organisation internationale du travail (OIT). Il vise à construire des ponts entre les acteurs/trices de l'éducation, de la santé et de la protection sociale, en vue d'œuvrer pour le bien-être de la communauté éducative dans le monde entier.

Partagez cette page