• Accueil
  • News
  • Afrique australe: les jeunes femmes syndicalistes du secteur de l'éducation se battent pour une éducation de qualité pour tou(te)s

Afrique australe: les jeunes femmes syndicalistes du secteur de l'éducation se battent pour une éducation de qualité pour tou(te)s

L’atelier de formation et de plaidoyer consacré à la question du genre qui a été récemment organisé par le Réseau de femmes d'Afrique australe dans le secteur de l'éducation, a constitué une excellente opportunité pour les jeunes femmes syndicalistes du secteur de l'éducation de renforcer leurs compétences en leadership et en mobilisation, de discuter de stratégies d’action dans le cadre des problématiques de genre, et de contribuer à réaliser les Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Cet atelier visait à renforcer les connaissances des participant(e)s ainsi que leur compréhension en matière de concepts de genre, à accroître la prise de conscience parmi les syndicats et le secteur de l’éducation au regard des problématiques de genre, et à échanger des expériences sur le travail des syndicats en matière d’égalité des genres.

Organisé à Johannesbourg, en Afrique du Sud, du 3 au 5 septembre, l’atelier a réuni 35 jeunes femmes, coordinateurs/trices de genre et dirigeant(e)s des syndicats suivants: SINPROF (Angola); BOSETU et BTU (Botswana); LAT (Lesotho); PSEUM et TUM (Malawi); NANTU (Namibie); NAPTOSA et SADTU (Afrique du Sud); SNAT (Swaziland), BETUZ, SESTUZ et ZNUT (Zambie); et PTUZ, ZESSCWU et ZIMTA (Zimbabwe).

Dans son discours d’ouverture, le Vice-président de l’Internationale de l'Education (IE), Mugwena Maluleke, a chaleureusement félicité le Réseau de femmes d'Afrique australe dans le secteur de l'éducation (SAWEN) pour avoir réussi non seulement à accroître la prise de conscience quant aux problématiques de l’égalité des genres et de la diversité, mais aussi à permettre l’autonomisation des jeunes femmes membres du réseau.

« J’appelle les syndicats de l'éducation à embrasser la diversité culturelle et à s’appuyer sur ces différences pour recruter davantage de membres, lutter contre les stéréotypes liés au genre et le racisme », a-t-il souligné.

Maluleke a également encouragé les syndicats de l’éducation à autonomiser leurs jeunes membres.

Parmi les thématiques abordées lors de l’événement du SAWEN figuraient l’intégration des femmes au sein des syndicats, le leadership des femmes, la participation des jeunes membres, le rôle des syndicats d'enseignants dans la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) 4 et 5, ainsi que la lutte contre la violence fondée sur le genre en milieu scolaire (VGMS).     

Les participant(e)s ont également discuté des conclusions et des recommandations formulées lors de la 3e Conférence mondiale des femmes de l’IE, qui s’est tenue du 5 au 7 février à Marrakech, au Maroc, et ont élaboré des stratégies pour la mise en œuvre desdites recommandations.

Ils/Elles ont en outre préconisé que tous les syndicats mettent en place des budgets pour l’égalité des genres, multiplient leurs actions de sensibilisation à la VGMS et renforcent les connaissances de leurs membres en ce qui concerne les ODD.