• Accueil
  • News
  • Mozambique: l’IE apporte son soutien à la création d’un nouveau syndicat

Mozambique: l’IE apporte son soutien à la création d’un nouveau syndicat

Au Mozambique, la création d’un nouveau syndicat de l’éducation avance à grands pas grâce à l’aide et au soutien de l’Internationale de l’Education et de ses affiliés.

L’ONP a entamé en 2014 les procédures pour passer du statut d’association professionnelle à celui de syndicat. L’Internationale de l’Education (IE) et ses affiliés d’Afrique du Sud, du Brésil, du Portugal, de Norvège, de Suède et du Canada ont soutenu l’association au cours de sa transformation. Le Fonds de solidarité de l’IE lui a en outre apporté une aide plus concrète pour la logistique, la coordination ainsi que la mise en place d’une structure démocratique, qui lui permettront d’obtenir le statut de syndicat en juin 2019.

Dialogue

Lors d’une mission de planification de deux jours à Maputo, des délégué(e)s du South Africa Democratic Teachers’ Union (SADTU), du Bureau régional Afrique de l’IE et du département solidarité et coopération de l’IE, basé à Bruxelles, en Belgique, ont rencontré des délégué(e)s et représentant(e)s de l’ONP pour se pencher sur les progrès accomplis jusqu’à présent et les prochaines étapes. Les délégué(e)s ont également rencontré des enseignant(e)s afin de mieux se représenter la communication entre les dirigeant(e)s de l’ONP et les professionnel(le)s et délégué(e)s présent(e)s sur le terrain. Une rencontre entre le ministère de l’Education, représenté par le ministre adjoint Armindo Ngunga, Rosario Quive, Président de l’ONP, et Francisco Nogueira, Secrétaire général de l’ONP, a donné lieu à un dialogue qui se poursuivra avec le futur Union of Teachers and Education Personnel.

Dans le cadre du processus de transformation de l’ONP en syndicat, il conviendra de motiver les enseignant(e)s à participer aux politiques syndicales, de rassembler assez de délégué(e)s et de les informer des procédures constitutionnelles, tout en veillant à ce que les fondements du nouveau syndicat respectent scrupuleusement les principes de démocratie, de transparence et d’indépendance.

Statut de la profession

Pour Nicolás Richards de l’IE, ce processus servira par ailleurs de modèle de renouveau syndical et d’efforts de consolidation réussis sur le continent, en particulier dans les pays lusophones tels qu’Angola, le Cap Vert, Sao Tomé et la Guinée-Bissau. Au Mozambique, un nouveau syndicat de l’éducation s’assurera que la voix des enseignant(e)s se fasse davantage entendre, qu’elle soit démocratique et mieux représentée lors des négociations collectives avec le gouvernement, ce qui améliorera le statut de la profession enseignante.