• Accueil
  • News
  • Liberia: L’IE condamne les crimes perpétrés contre des étudiantes dans l’établissement scolaire administré par l’organisation caritative américaine More than Me

Liberia: L’IE condamne les crimes perpétrés contre des étudiantes dans l’établissement scolaire administré par l’organisation caritative américaine More than Me

Le Bureau exécutif de l’Internationale de l’Education a publié une déclaration condamnant les crimes perpétrés contre des écolières dans un établissement scolaire privé administré par l’organisation caritative More Than Me au Liberia.

La semaine dernière, les médias sociaux et organes de presse ont publié des informations choquantes, révélées dans un documentaire réalisé par l’organisation américaine Pro Publica, concernant le viol de fillettes par un employé de leur école au Liberia. Suite à ces évènements, l’internationale de l’Education (IE), le syndicat mondial représentant plus de 32 millions d’enseignant(e)s, a publié une déclaration par le biais de son Bureau exécutif, condamnant ces crimes horribles et appelant le gouvernement du Liberia à immédiatement résilier son contrat avec More Than Me (MTM) et à entreprendre une enquête approfondie.

Samuel Y Johnson, secrétaire général de la National Teachers Association Liberia a déclaré que le contrat de « More Than Me devrait être résilié sur le champ. L’administration de nos écoles doit être à nouveau assurée par le gouvernement. Une enquête approfondie doit également être menée.  Nos écoles n’auraient jamais dû être sous-traitées à des personnes non qualifiées et n’ayant aucun compte à rendre. »

Résolution de la 51e réunion du Bureau exécutif de l’IE relative aux crimes perpétrés dans les écoles More than Me au Liberia

L’IE est choquée et consternée par les récentes informations faisant état de crimes atroces perpétrés contre des enfants au Liberia alors que ceux-ci étaient pris en charge par une école administrée par une organisation caritative More Than Me.

Ces crimes ont été commis et, semble-t-il, ignorés (ce qui en soi constitue un crime), par ceux qui sont censés prendre soin et garantir le bien-être des enfants.

Les gouvernements obligent les enfants à fréquenter l’école. Cela implique l’obligation d’assurer leur sécurité. 

Les évènements horribles dénoncés la semaine dernière servent de leçon sur ce qui peut survenir lorsqu’un gouvernement sous-traite l’enseignement à des personnes non qualifiées et n’ayant aucun compte à rendre.

Compte tenu de ces actes terribles, le contrat de More than Me devrait être immédiatement résilié et une enquête approfondie menée.

Le gouvernement du Liberia doit reprendre l’administration de l’ensemble de ses écoles et s’acquitter à nouveau de son devoir vis-à-vis de la protection des enfants et de leur bien-être éducatif. Les gouvernements doivent être les garants et les prestataires des systèmes éducatifs.

Que les personnes reconnues coupables d’avoir manqué à leur devoir de diligence soient sanctionnées comme le veut la loi. 

La résolution peut être téléchargée ici.