• Accueil
  • News
  • La syndicaliste bahreïnie Jalila al Salman lauréate du Prix Mary Hatwood Futrell de l’IE

La syndicaliste bahreïnie Jalila al Salman lauréate du Prix Mary Hatwood Futrell de l’IE

Le Bureau exécutif de l'Internationale de l'éducation a nommé Jalila al Salman, une enseignante et syndicaliste qui consacre sa vie à l'éducation et à la représentation des enseignant(e)s à Bahreïn, comme lauréate du Prix des droits humains et syndicaux Mary Hatwood Futrell pour son engagement et son courage exceptionnels dans la promotion de l'éducation pour tou(te)s.

Un engagement indéfectible envers la démocratie, l'égalité et les droits humains et syndicaux, malgré le harcèlement par les autorités publiques

Suite à des manifestations pour la démocratie au Bahreïn en février 2011, al Salman a été injustement emprisonnée pendant six mois. Elle a été menacée, battue, humiliée et torturée par les autorités en raison de ses activités syndicales. 

En dépit des restrictions qui lui furent imposées, al Salman a lutté sans hésitation pour que les enseignant(e)s à Bahreïn aient le droit de s’organiser en syndicat à l'abri de toute ingérence politique. Elle a défié les autorités de Bahreïn à respecter pleinement les droits des enseignant(e)s, conformément aux conventions de l'Organisation internationale du Travail (OIT).

Après sa sortie de prison, al Salman a continué défendre ardemment les droits des enseignant(e)s et des étudiant(e)s malgré les menaces, l'intimidation et les détentions.

Fervente militante pour les droits des femmes et des filles à Bahreïn et dans la région, elle fut une représentante et une collaboratrice active à la Conférence mondiale des femmes de l’Internationale de l'éducation (IE), de la Commission des Nations Unies sur la condition de la femme et à d'autres réunions visant à promouvoir l'égalité des femmes et des filles.

Sous la direction d’al Salman, la Bahrain Teachers Association (BTA) est un membre essentiel et reconnu de la famille mondiale des syndicats de l ‘IE. Elle continue de travailler pour défendre la voix des enseignant(e)s de Bahreïn au sein de l’IE. Elle a également contribué aux efforts visant à renforcer les structures régionales de l'IE pour les organisations membres dans les pays arabes au Moyen-Orient.

Reconnaissance internationale de la lutte des enseignant(e)s de Bahreïn

Al Salman est une véritable coordinatrice des efforts de la communauté internationale pour garantir le respect des droits syndicaux et des droits humains au Bahreïn, au Moyen-Orient et dans le monde. Pendant l’emprisonnement du Président de la BTA Mahdi Abu Dheeb, al Salman a vigoureusement mené campagne pour sa libération, au péril de sa propre sécurité. Elle a refusé de se taire.

La lutte d’al Salman pour la liberté et la justice a également été reconnue par Amnesty International en 2012 et elle a reçu en 2013 le prix de la solidarité internationale de la National Association of Schoolmaters Union of Women Teachers au nom des enseignant(e)s britanniques. En 2015, elle a reçu le prestigieux prix international norvégien Arthur Svensson pour les droits syndicaux.

En 2018, la Conférence internationale du travail a conclu que Bahreïn continue d’enfreindre les droits humains et syndicaux, notamment les droits à la liberté d'expression et à la liberté d'association. Grâce aux efforts incessants d'al Salman, le traitement de la BTA a été souligné par la Commission d'experts de l'OIT comme preuve de l'abus à l’encontre des droits des travailleurs/euses au Bahrein. 

Le Prix sera officiellement présenté à al Salman lors du 8e Congrès mondial de l’IE, qui se tiendra du 18 au 26 juillet 2019, à Bangkok, Thaïlande.