• Accueil
  • News
  • 11e Conférence de l’IE sur l’enseignement post-secondaire, supérieur et la recherche: faire progresser les conditions de travail du personnel-Améliorer la qualité de l’éducation

11e Conférence de l’IE sur l’enseignement post-secondaire, supérieur et la recherche: faire progresser les conditions de travail du personnel-Améliorer la qualité de l’éducation

La première journée de la 11e Conférence internationale de l’IE sur l’enseignement post-secondaire, supérieur et la recherche a constitué pour les organisations membres un forum inter-régional d'échange d'informations et de stratégies pour la promotion de la qualité des conditions d'emploi des enseignant(e)s, des universitaires et des chercheurs/euses. Elle a également permis d’aborder des questions relatives à l’enseignement et à la formation techniques et professionnels.

Des dirigeant(e)s et militant(e)s syndicaux/ales représentant les enseignant(e)s, les universitaires et les chercheurs/euses dans les instituts, les collèges et les universités rencontrent leurs pairs du monde entier pour discuter des principaux enjeux de la profession et établir des réseaux de contact et de soutien lors de la 11e Conférence de l’Internationale de l’éducation (IE) sur l’enseignement post-secondaire, supérieur et la recherche (IHFERC) qui se déroule à Taipei, à Taïwan, du 12 au 14 novembre.

Le Secrétaire général de l'IE s’exprime sur les efforts inlassables des syndicats de l'éducation pour faire valoir les intérêts des enseignant(e)s de l'enseignement post-secondaire et supérieur et des chercheurs/euses

Dans son allocution d’accueil aux participant(e)s à la conférence intitulée « Faire progresser les conditions de travail du personnel-Améliorer la qualité de l’éducation », le Secrétaire général de l'IE David Edwards a souligné que depuis la conférence de 2016 à Accra, au  Ghana, l'IE a intensifié ses activités de plaidoyer pour promouvoir les intérêts des enseignant(e)s de l'enseignement post-secondaire et supérieur et des chercheurs/euses. L’année dernière, l'IE a commémoré le 20e anniversaire de la Recommandation de l'UNESCO de 1997 sur le Statut du personnel enseignant de l’enseignement supérieur lors d’un événement spécial à la Sorbonne à Paris, qui a vu le lancement d’une recherche sur l'impact et la mise en œuvre de la Recommandation de 1997.

En septembre, à l'Organisation internationale du Travail (OIT), une délégation de l'IE a fait pression pour l'élaboration de normes mondiales pour la promotion du travail décent et la lutte contre le recours à l’emploi précaire à durée déterminée, dans le cadre du Forum mondial de l'OIT sur les conditions d’emploi du personnel de l’enseignement supérieur. 

Edwards a également mentionné qu’après consultation de ses affiliés dans les secteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche, l'IE a soumis au premier trimestre de 2018 sa réponse à la Consultation portant sur l'avant-projet concernant la Convention mondiale sur la reconnaissance des diplômes de l'enseignement supérieur. L'IE a souligné son inquiétude concernant la présentation de l'évaluation de la qualité dans l'avant-projet. En effet, celle-ci y était trop fortement axée sur les résultats d’apprentissage, alors que la qualité dépend d’éléments et de processus qualitatifs comme l'interaction entre les étudiant(e)s, les enseignant(e)s et l'environnement d'apprentissage institutionnel et ne peut se résumer à un score numérique.

Concernant les Objectifs de développement durable (ODD) et l'enseignement supérieur, Edwards a déclaré que l'IE demande toujours l'abolition des frais de scolarité et l'adoption de mesures visant à réduire de manière significative les coûts indirects de l'enseignement supérieur. Un bref sondage a été distribué le premier jour et les réponses seront prises en compte dans un projet de recherche visant à identifier et à mieux comprendre les perceptions et la compréhension des éducateurs/trices quant aux progrès relatifs aux ODD. Cette recherche sera présentée à l'occasion de l'Assemblée générale 2019 des Nations Unies, où les gouvernements du monde entier se réuniront pour assurer le suivi des progrès des objectifs éducatifs liés aux ODD.

Les violations de la liberté académique augmentent et l’IE n’a de cesse de s'engager dans des actions de solidarité internationales à travers le monde, y compris en Turquie, en Hongrie, au Brésil et au Soudan. Edwards a souligné que « la solidarité internationale est aujourd’hui plus importante que jamais car les libertés académiques, les preuves scientifiques et même les fondements de la démocratie sont menacés dans un nombre croissant de pays ».

Pleins feux sur la formation professionnelle

Trois études de cas nationales sur l’enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) ont été initiées à l’occasion de la première journée de la Conférence, soulignant l'une des principales priorités politiques de l'IE. Les études de cas nationales portant sur l'Angleterre, l'Australie et Taïwan s’inscrivent dans le cadre d’un futur rapport sur la manière dont l'EFTP peut favoriser la justice sociale. Ce rapport sera publié en 2019 et comprendra également l'Argentine, l'Ethiopie, l'Allemagne et la Côte d'Ivoire. L'étude est menée par Leesa Wheelahan, qui l'a présentée lors de la Conférence (en anglais), Gavin Moodie, Leping Pe, Eric Lavigne et Ashley Rostamian de l’Institut des études pédagogiques de l'Université de Toronto.

Commentant la publication du rapport, David Edwards a noté « la nécessité d’une EFTP connaît une croissance exponentielle. Ces rapports initiaux démontrent que cela doit se refléter dans un financement adéquat, puisque c'est un domaine de l'éducation qui sera déterminant dans le proche avenir. » Il a rappelé que de nombreuses organisations internationales comme l'UNESCO et l'OIT mettent fortement l'accent sur l'acquisition de nouveaux ensembles de compétences pour s'adapter aux nouvelles formes de travail, et a regretté que, dans de nombreux pays, on assiste à une rupture de l'infrastructure de l'EFTP, « déclenchée notamment par sa privatisation et sa commercialisation et l’on constate un manquement de l'Etat à prendre ses responsabilités et à assurer l'accès à l'EFTP de haute qualité », a-t-il déclaré.

Le blogue de Leesa Wheelahan, « EFTP, capacités et justice sociale », lié à l'IFHERC et publié sur le site web Mondes de l’Education, est disponible ici.

Pour en savoir plus sur la 11e Conférence IFHERC, consultez le site web de la conférence.