Asie-Pacifique

Asie-Pacifique

Privatisation

Des dirigeant·e·s des organisations membres de l’IE dans le Pacifique se sont rencontré·e·s les 6 et 7 août 2018 à Nadi, Fidji, pour dresser le bilan de la commercialisation et de la privatisation de l’éducation dans leur région. Ils·elles ont partagé leurs expériences nationales et ont approfondi leur compréhension de la Réponse mondiale de l’IE. Un projet de recherche sera chargé d’étudier le développement des plans de campagne nationaux nécessaires pour faire face aux menaces posées par la commercialisation et la privatisation de l’éducation dans la sous-région.

Diversité sexuelle

Des ateliers autour du thème « Les syndicats d’enseignants pour l’inclusion: intégrer la diversité et promouvoir la sécurité dans les écoles » ont été organisés à l’intention des dirigeant·e·s des syndicats de l’éducation les 23 et 24 octobre 2018 aux Philippines, les 24 et 25 novembre 2018 au Népal et les 3 et 4 décembre 2018 à Suva, Fidji. Ces ateliers font partie du projet IE/UNESCO intitulé « Les syndicats d’enseignants pour l’inclusion: intégrer la diversité et promouvoir la sécurité dans les écoles », soutenu par le Programme de développement des Nations Unies, dans le cadre de son programme « Etre LGBTI en Asie-Pacifique ».

Les ateliers ont porté sur les droits des LGBTI, les défis auxquels font face les élèves et éducateur·trice·s LGBTI, ainsi que le rôle des syndicats d’enseignants dans la promotion des droits des LGBTI et de la sécurité dans les écoles. Les participant·e·s ont en outre abordé le besoin de mieux sensibiliser aux questions LGBTI, en particulier en ce qui concerne les politiques et la législation nationales. Enfin, les ateliers ont souligné la nécessité de développer des mécanismes visant à revoir les méthodes éducatives et le matériel pédagogique existants afin de promouvoir une éducation inclusive.

Défense des droits syndicaux aux Philippines

En novembre, l’IE a condamné l’arrestation et la détention illégales des membres d’une mission de solidarité menée dans des écoles lumad dans la municipalité de Talaingod, dans le Davao du Nord. La mission de solidarité était composée de plus de 70 enseignant·e·s, étudiant·e·s, défenseurs des droits humains et autres volontaires, y compris France Castro, membre du parlement et ancienne Secrétaire générale de l’ACT. Le convoi de la mission de solidarité a été attaqué le 28 novembre par des membres d’un groupe paramilitaire connu sous le nom d’Alamara. Au lieu de protéger les membres du convoi face à cette attaque, la police les a placé·e·s en détention sur la base de fausses accusations de trafic d’êtres humains et de maltraitance d’enfants. Cette mission de solidarité visait à venir en aide aux étudiant·e·s et enseignant·e·s des écoles lumad de la municipalité de Talaingod, qui sont victimes de harcèlement de la part des forces militaires et paramilitaires depuis des semaines. Certaines écoles ont été fermées de force par le 56e bataillon d’infanterie de l’armée philippine. L’IE a exhorté le gouvernement à entériner les Lignes directrices pour la protection des écoles et des universités contre l’utilisation militaire durant les conflits armés et à protéger les étudiant·e·s, enseignant·e·s, écoles et universités face aux attaques ou autres actions qui pourraient porter atteinte au droit à l’éducation.