Le 9e Sommet international sur la profession enseignante se penche sur l’avenir de l’enseignement et de l’apprentissage

L’Internationale de l’Education a ouvert les séances en défendant fermement le rôle déterminant que jouent les enseignant·e·s dans la mise en place de futurs systèmes éducatifs publics de qualité pour tou·te·s.

 

Les 14 et 15 mars 2019, les délégué·e·s de l’Internationale de l’Education (IE) participent au 9e Sommet international sur la profession enseignante (ISTP), organisé par la Finlande à Helsinki.

Depuis sa première édition en 2011, l’ISTP est devenu un forum d’échange sur les politiques et pratiques efficaces des enseignant·e·s. Dans le droit fil des éditions précédentes, l’ISTP 2019 réunit des ministres et des dirigeant·e·s syndicaux·ales de pays et régions où les systèmes scolaires sont très performants ou progressent rapidement, comme le montrent les résultats de la dernière enquête du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA).

Le Sommet est coorganisé par le ministère finlandais de l’Education et de la Culture, l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Internationale de l’Education (IE).

Les activités prévues en amont du Sommet ont permis aux participant·e·s des autres pays d’en apprendre davantage sur le système éducatif finlandais et d’entrer en contact avec divers·es acteur·rice·s de l’éducation.

Le regard tourné vers l’avenir

L’ISTP 2019 aura pour thème principal: « L’avenir de l’enseignement et de l’apprentissage ». Au cours des deux journées du Sommet, les séances thématiques de l’ISTP porteront sur trois sujets interdépendants:

  1. Diriger ensemble: les défis multidimensionnels liés au leadership au sein des systèmes éducatifs seront examinés dans leur ensemble, ainsi que les mesures nécessaires pour renforcer à la fois le leadership stratégique et la gestion des institutions, tout en encourageant la collaboration. Des systèmes efficaces exigent un leadership efficace à tous les niveaux, de la politique à la pratique.
  2. Jeter des bases solides grâce à des pédagogies et des stratégies innovantes: pour la première fois, l’ISTP abordera l’éducation et l’accueil des jeunes enfants (EAJE), en particulier l’éducation préprimaire. L’accent sera mis sur les pratiques et les pédagogies innovantes qui contribuent le mieux à l’apprentissage, au développement et au bien-être des enfants.
  3. Vers des écoles durables: cette séance examinera les implications des défis multidimensionnels (« les épineux problèmes de notre époque ») sur l’éducation, la profession enseignante et les besoins des élèves et des étudiant·e·s, ainsi que le changement de paradigme nécessaire pour promouvoir un mode de vie durable.

Garder espoir dans les temps difficiles

Dans son discours d’ouverture, la Présidente de l’IE, Susan Hopgood, a souligné l’importance des Sommets, qui « ont fait en sorte, plus que n’importe quel autre rassemblement international, d’améliorer les politiques relatives aux enseignants au niveau international. Aujourd’hui, rares sont ceux qui doutent que l’avenir de l’éducation dépend des enseignants et des politiques qui les soutiennent. » Elle a regretté que le 9e Sommet se déroule sur fond « de nationalisme agressif, d’attaques à l’encontre de la démocratie, de désinformation, d’inégalités persistantes et de défis face au changement climatique », et a souligné l’importance cruciale de l’éducation « pour que l’humanité ait un avenir plein d’espoir, chaque enfant, et même chaque adulte, doit apprendre avec enthousiasme et rechercher la vérité ».

Axant son discours sur le thème de cette année, Hopgood a souligné ce que le leadership signifiait pour les éducateur·rice·s et l’IE. Elle a demandé à ce que les éducateur·rice·s soient considéré·e·s comme des artisan·e·s actif·ive·s de l’avenir de l’éducation de leur pays et à ce que l’éducation ne soit pas « utilisée comme un jouet idéologique ». Elle a également réclamé un financement suffisant de l’éducation en vue d’assurer la cohérence des systèmes éducatifs, et a rappelé qu’il incombait au gouvernement de dispenser et d’organiser l’éducation.