• Accueil
  • News
  • Les délégué(e)s du Congrès élisent une nouvelle équipe de direction de l’IE

Les délégué(e)s du Congrès élisent une nouvelle équipe de direction de l’IE

Les délégué(e)s au Congrès mondial de l’IE au Cap ont élu une nouvelle équipe de syndicalistes de l’éducation issu(e)s du monde entier pour diriger l’organisation au cours des quatre prochaines années.

Le Congrès mondial quadriennal de l’IE, qui se déroule en Afrique du Sud du 22 au 26 juillet, a réuni 1.800 participant(e)s venu(e)s de syndicats de l’éducation répartis dans 154 pays.

 Le premier jour du Congrès a vu l'élection de titulaires et de nouveaux/elles candidat(e)s: Susan Hopgood de l’AEU (Australie) a été réélue présidente. Irene Duncan-Adanusa de la GNAT (Ghana), S. Eswaran de l’AIPTF (Inde), Haldis Holst de l’UEN (Norvège) et Jucara Dutra Vieira de la CNTE (Brésil) ont tou(te)s été réélu(e)s en tant que Vice-président(e) de leur région respective. Dennis Van Roekel de la NEA (Etats-Unis) a été nouvellement élu Vice-président de la région Amérique du Nord-Caraïbes, tandis que Fred Van Leeuwen d’AOb (Pays-Bas) a été réélu Secrétaire général.

Le nouveau Bureau restreint de l’IE entame son mandat de quatre ans au moment où les syndicats du secteur public partout dans le monde sont confrontés à des défis croissants.

S’exprimant après son élection, le Vice-président élu Dennis Van Roekel a déclaré: « C’est un honneur pour moi de représenter les éducateurs/trices d’Amérique du Nord et des Caraïbes en tant que membre du Bureau restreint de l’IE, notamment parce que les défis auxquels nous sommes confronté(e)s au niveau national - notamment la négociation collective, l'élévation du niveau de réussite des étudiant(e)s et la question d'un financement adéquat - résonnent à travers le monde ». Il a ajouté que « l’implication de la NEA au niveau international est basée sur la conviction que, dans une société mondiale, nous devons poursuivre une ligne de conduite commune ».

Le Vice-président de l'Afrique du Sud, Kgalema Motlanthe, et la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, ont prononcé des discours lors de l'inauguration du Congrès qui a pour thème cette année « Une éducation de qualité pour bâtir l’avenir ». Le chœur des étudiant(e)s de l’Ecole supérieure de Wellington a fait entendre la voix des étudiant(e)s à la foule.

Dans son allocution d’ouverture, la Présidente de l’IE, Susan Hopgood, a déclaré: « L’enseignement public est la cible d’attaques sans précédent, tant dans les pays qui ont édifié leur prospérité sur l’enseignement public que dans ceux qui aspirent toujours à réaliser une éducation de qualité pour tous et toutes.

« L’éducation demeure la solution-clé pour vaincre la pauvreté et l’injustice, et pour que la paix, la cohésion sociale et la dignité humaine règnent dans ce monde, mais le plus grand obstacle à la réalisation de l’éducation de qualité pour tous et toutes reste le manque de volonté politique des gouvernements», a-t-elle ajouté.

En 2000, les Nations Unies ont fixé l’Objectif du Millénaire pour le développement visant à réaliser l’enseignement primaire universel d’ici à 2015. A cette époque, quelque 105 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire n’étaient pas scolarisé(e)s. Bien que ce chiffre soit passé à 67 millions aujourd’hui, les estimations indiquent que d’ici la date butoir de 2015, 56 millions d’enfants en âge de fréquenter l’école primaire ne seront toujours pas scolarisé(e)s.

C’est dans ce cadre que le sixième Congrès mondial de l’IE a entamé son travail.

Partagez cette page