• Accueil
  • News
  • Le VIIe Congrès des enseignant·e·s de Mongolie réaffirme l'importance de promouvoir et d'investir dans un enseignement public de qualité

Le VIIe Congrès des enseignant·e·s de Mongolie réaffirme l'importance de promouvoir et d'investir dans un enseignement public de qualité

Près de 800 délégué·e·s représentant toutes les régions de Mongolie ont participé au VIIe Congrès des enseignant·e·s de Mongolie, où le Premier ministre a informé les participant·e·s de l'augmentation du budget national alloué au secteur de l'enseignement public et au développement professionnel continu des enseignant·e·s.

Le VIIe Congrès des enseignant·e·s de Mongolie s’est déroulé du 11 au 12 avril à Oulan-Bator, Mongolie, sous les auspices du Premier ministre de Mongolie Ukhnaa Khurelsukh. Il avait pour thème: « De bons enseignants - un brillant avenir ».

Lors de l’ouverture du Congrès, Khurelsukh a déclaré: « Je suis très heureux de partager la bonne nouvelle: la part du budget de l’éducation nationale qu’attribue la Mongolie à l'éducation pré-primaire est parmi les plus élevées au monde. Par ailleurs, le gouvernement a initié en 2018 la mise en œuvre d’une politique permettant de planifier l'augmentation progressive des salaires des enseignants, et nous nous emploierons à assurer les garanties sociales pour les enseignants et les autres travailleurs du secteur de l'éducation. Environ 20 % du budget de l'Etat sera consacré au secteur de l'éducation, pour la construction en 2019 et 2020 de 138 écoles et de 207 jardins d'enfants. »

Khurelsukh a poursuivi en informant les participant·e·s de la création et de la mise en œuvre d’un programme de développement destiné aux enseignant·e·s.

Les participant·e·s ont discuté de la mise en œuvre des amendements apportés aux lois en matière d'éducation, et des moyens de résoudre les problèmes urgents auxquels les enseignant·e·s sont confronté·e·s, comme le matériel pédagogique adéquat pour l’apprentissage et l’enseignement, l'adoption du programme scolaire national, l'amélioration des possibilités de perfectionnement professionnel des enseignant·e·s et leur statut professionnel.

Le Congrès a également adopté des résolutions qui ont été remises au Ministre de l'éducation, de la Culture et de la Science, Yo. Baatarbileg. Parmi les principales recommandations citons notamment: a) le choix des dates du VIIIe Congrès des enseignant·e·s de Mongolie et le début des préparatifs en temps opportun; b) l’encouragement des enseignant·e·s, des éducateur·rice·s, et du personnel à tous les niveaux dans les institutions éducatives, afin de promouvoir et de mettre en œuvre les décisions soumises au Ministre de l'Education, de la Culture, des Sciences et des Sports; et c) la demande au Premier ministre de Mongolie d'élaborer et de faire respecter le programme « Etre un citoyen de Mongolie au 21e siècle ».

Faits et chiffres

Le premier congrès des enseignant·e·s de Mongolie a eu lieu en 1935, et le plus récent en 1996.

La Mongolie compte plus de 47.800 enseignant·e·s travaillant dans le secteur de l'enseignement public, et le salaire mensuel moyen des enseignant·e·s dans les écoles publiques du pays s’élève à environ 240 USD. Actuellement, la Mongolie consacre en outre entre 14 et 16 % de son produit intérieur brut à l'éducation.