Royaume-Uni: décès d’un remarquable dirigeant d'un syndicat de l’enseignement public

Doug McAvoy, ancien Secrétaire général du National Union of Teachers (NUT), est décédé le matin du 12 mai à l'âge de 80 ans.

« De nombreux syndicalistes du Royaume-Uni conviendront que sa contribution à l'éducation et à la vie professionnelle des enseignants, qui a guidé son syndicat pendant des périodes agitées, a été profonde et durable », a déclaré David Edwards, Secrétaire général de l'Internationale de l'Education (IE).

Kevin Courtney, Secrétaire général adjoint du Syndicat national de l’éducation, fruit de la fusion des syndicats National Union of Teachers (NUT) et Association of Teachers and Lecturers (ATL) a déclaré que « la contribution de Doug McAvoy à la formation et à la vie professionnelle des enseignants et enseignantes est immense. Il a dirigé le NUT pendant 15 ans et a accru l’influence et le nombre de membres du syndicat. Il avait la réputation d'être un négociateur féroce et avisé. Il a soutenu la campagne contre les coupes budgétaires dans l’éducation  durant les dernières années du gouvernement conservateur à la fin des années 1990, qui a conduit aux élections de 1997, dont l'éducation était le thème principal, et a également mené le premier boycott des épreuves d’évaluation normalisées normaux (SAT), des évaluations obligatoires menées dans des écoles primaires en Angleterre, en 1993. »

Edwards a poursuivi en soulignant que « Doug a apporté un extraordinaire leadership au sein du Syndicat national des enseignants britanniques et irlandais (BIGTU), du NUT, du Comité syndical européen pour l'éducation (CSEE) et au sein de l'IE en général, et a contribué de manière significative à leur succès. Il était également un bon ami et un mentor pour beaucoup d'entre nous. Nos pensées vont à sa famille, à ses amis et aux nombreux collègues qui ont travaillé avec lui. »

McAvoy a rejoint l’Exécutif national du Syndicat national des enseignants (NUT) en 1970 et en est devenu le Secrétaire général adjoint, responsable des stratégies de négociation et d’action du NUT. Il a travaillé avec le Secrétaire général Fred Jarvis à partir de 1974. Il est devenu le neuvième Secrétaire général du NUT, et le premier à être élu, lorsqu’il a pris ses fonctions en 1989. Il a occupé ce poste jusqu’en 2004.

« Doug avait de nombreux succès à son actif», se souvient David Edwards. «Lorsque le NUT a subi une chute catastrophique du nombre d'adhérents après la perte des droits de négociation des syndicats d'enseignants en 1987, c'est Doug, en tant que SG, qui a redressé le nombre de membres. Suite aux dégâts causés par les conservateurs lorsqu’ils étaient au pouvoir, il a persuadé le nouveau gouvernement Blair de fixer à 30 le nombre maximum d'élèves par classe pour les enfants de primaire. Il s'est brouillé avec le gouvernement Blair à propos d'un certain nombre de ses réformes, telles que celles des académies ou les inspections punitives, mais a systématiquement proposé des solutions de remplacement basées sur des exemples concrets. Il était responsable du fait que le NUT soit le premier syndicat d'enseignants à gérer son propre programme d'apprentissage pour les enseignants. Il était totalement loyal envers le NUT et ne craignait rien ni personne. Il a agi quand cela était nécessaire mais n'a jamais cherché à en imposer. Il était totalement du côté de la profession et exhortait toujours ses collègues à demander ce que les enseignants penseraient avant de promouvoir de nouvelles politiques. »

David Edwards a également souligné que Doug McAvoy « était l’un des trois Secrétaires généraux qui ont participé à naissance de l’Internationale de l’Education qui, avec Fred Van Leeuwen et Bob Harris, à savoir les deux Secrétaires généraux des syndicats internationaux fusionnant,la Confédération mondiale des organisations de la profession enseignante et le Secrétariat professionnel international de l'enseignement, ont organisé la plus grande fédération syndicale mondiale du monde. C'était un véritable internationaliste. »

Doug McAvoy laisse derrière lui sa deuxième épouse, Elaine, et ses trois enfants, Jennifer, Neil et Robert.

Les messages de condoléances peuvent être envoyés à elainemcavoy@aol.com.