• Accueil
  • News
  • Journée internationale de la jeunesse – Transformer l’éducation pour et avec les jeunes

Journée internationale de la jeunesse – Transformer l’éducation pour et avec les jeunes

L'Internationale de l'Education célèbre la Journée internationale de la jeunesse et rejoint le mouvement syndical mondial en s’associant aux jeunes travailleur·euse·s d'aujourd'hui et de demain, à eux et à ceux qui détiennent et exercent le pouvoir dans le monde du travail et au-delà: l'éducation est un droit humain et un bien public ayant le potentiel de transformer la vie des individus, des communautés et de pays entiers.

Journée internationale de la jeunesse – transformer l’éducation pour et avec les jeunes

L'Internationale de l'Education célèbre la Journée internationale de la jeunesse et rejoint le mouvement syndical mondial en s’associant aux jeunes travailleur·euse·sd'aujourd'hui et de demain, à eux et à ceux qui détiennent et exercent le pouvoir dans le monde du travail et au-delà: l'éducation est un droit humain et un bien public ayant le potentiel de transformer la vie des individus, des communautés et de pays entiers.

Alors que le thème de la Journée internationale de la jeunesse 2019 est Transformer l’éducation, le mouvement syndical mondial regrette profondément que le monde soit complètement en retard et ne parvienne pas à atteindre l'objectif de développement durable (ODD) 4, sur l'enseignement public de qualité, de l'agenda du développement durable à l'horizon 2030.

Dans leur déclaration pour le 12 août, Journée internationale de la jeunesse, les organisations syndicales mondiales de tous les secteurs soulignent que « la jeune génération actuelle est la plus importante de l'histoire. Et pourtant, les opportunités d’engagement politique, économique et social des jeunes à travers le monde sont bien trop souvent limitées et dépréciées. Au niveau mondial, l’exclusion économique et le chômage des jeunes ne sont que deux des principaux défis auxquels nous sommes confronté·e·s.»

Les jeunes devraient avoir le droit à un accès équitable et inclusif à:

  • Un enseignement public de qualité et universel, gratuit, équitable, non discriminatoire, inclusif et accessible à tous les groupes fragilisés, suivant un programme scolaire vaste et holistique qui met l’accent sur le changement climatique et offre des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie;
  • Des éducateur·rice·s bien formé·e·s et des environnements d’apprentissage de qualité, dénués de violence et harcèlement, assurant des conditions de travail et d’emploi décentes, notamment un accès à la formation professionnelle continue pour tou·te·s les éducateur·rice·s, y compris les jeunes;
  • Des systèmes et des programmes d’apprentissage de qualité, qui respectent la loi et les conventions collectives et offrent un salaire décent ainsi qu'une couverture de protection sociale de base; 
  • Des emplois de qualitéassurant un salaire décent et adapté au coût de la vie, la sécurité de l’emploi grâce à des contrats de travail traditionnels, une protection sociale, de bonnes conditions de travail dans des lieux de travail sains et sécurisés, un bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, une représentation syndicale ainsi que le droit à la négociation.
  • Un accompagnement dans les transitions futures du travail, notamment lors du passage du monde de l’éducation à celui du travail, afin d’offrir la possibilité aux jeunes d’acquérir les compétences élémentaires leur permettant de s’impliquer de manière efficace dans un monde de travail en pleine évolution; et
  • des syndicats démocratiques, disposant d’une capacité institutionnelle durable ainsi que des ressources nécessaires pour s’organiser, négocier et manifester. Ces éléments sont fondamentaux pour renforcer le pouvoir collectif des jeunes travailleur·euse·s.

« La jeunesse est la clé de voûte de la création de sociétés durables », a souligné David Edwards, Secrétaire général de l'Internationale de l'Education. « Les éducateurs et éducatricesdu monde entier en témoignent dans leurs pratiques quotidiennes, le comprennent et sont donc déterminésà faire de la qualité de l’éducation pour tous une réalité. Leurs syndicats sont fermement résolus à travailler avec les pouvoirs publics pour faire en sorte que l’ODD4 soit atteint avant 2030. Lors de notre dernier Congrès, en juillet, nous avons eu la chance de voir nombre de jeunes militants et militantesde l’éducation prendre la parole dans les réunions, se montrer prêtsà assumer des responsabilités dans leurs syndicats et à prendre la direction à l'avenir. »

La Journée mondiale des enseignants mettra également les jeunes en lumière

En 2019, la Journée mondiale des enseignant·e·s célébrera également et mettra en relation les jeunes et l’éducation avec le thème « Jeunes enseignant·e·s: l’avenir de la profession ». Le 5 octobre est l’occasion de célébrer la profession d’enseignant·e dans le monde entier, de faire le bilan des réalisations et de traiter certaines des questions essentielles pour attirer et conserver les esprits les plus brillants et les jeunes talents au sein de la profession.

Contexte

Il y a actuellement 1,8 milliard de jeunes âgés de 10 à 24 ans dans le monde. C'est la plus grande population de jeunes de tous les temps. Cependant, plus de la moitié des enfants et des adolescent·e·s  âgé·e·s  de 6 à 14 ans n’ont pas les compétences de base en lecture et en calcul, même si la majorité d’entre elles et eux vont à l’école. Cette crise mondiale de l'apprentissage menace d'entraver sérieusement les progrès vers la réalisation des ODD.

L’Assemblée générale des Nations Unies a désigné le 12 août Journée mondiale de la jeunesse pour la première fois en 1999. C’est une célébration annuelle du rôle des jeunes femmes et des jeunes hommes en tant que partenaires essentiels du changement et une occasion de sensibiliser aux défis et aux problèmes auxquels sont confrontés les jeunes du monde.