• Accueil
  • News
  • Bahreïn : L'IE exige la libération de responsables enseignants grévistes de la faim

Bahreïn : L'IE exige la libération de responsables enseignants grévistes de la faim

L'Internationale de l'Education s'est jointe à d'autres syndicats et groupes de défense des droits humains afin de demander la libération des responsables de la Bahraini Teachers' Association (BTA) par les autorités du Bahreïn.

Le Président, Mahdi Abu Dheeb, et la Vice-présidente de la BTA, Jalila al-Salman, ont été respectivement condamnés à dix et trois ans de prison le 25 septembre.

Mahdi Abu Dheeb aurait subi des mauvais traitements depuis leur arrestation arbitraire en avril avec d'autres responsables de la BTA.  Il a commencé une grève de la faim le 11 septembre afin de protester contre son maintien en détention et l'incarcération de ses collègues.

A l'annonce de son jugement le 25 septembre, la première chambre du Tribunal de sûreté nationale du Bahreïn a reconnu Mahdi Abu Dheeb et Jalila al-Salman 'coupables': 'd'exploitation de l'association des enseignant(e)s à des fins d'incitation à des délits, tels que l'appel à des sit-ins d'enseignant(e)s; de perturbation du processus éducatif dans le Royaume du Bahreïn par des manifestations et des sit-ins devant les établissements scolaires; d'appels aux parents à ne pas envoyer leurs enfants à l'école;  de promotion du renversement du gouvernement; d'incitation à la haine par la diffusion de fausses informations et de rassemblement dans des lieux publics en vue de troubler l'ordre public et de perturber le processus éducatif dans le Royaume'.

Comme il s'agit d'un jugement en première instance, l'appel est possible et toutes les options restent envisageables.

L'IE et ses partenaires appellent à la libération immédiate et inconditionnelle de Jalila al-Salman et de Mahdi Abu Dheeb, au respect des libertés et droits fondamentaux des enseignant(e)s, des étudiant(e)s et de leurs syndicats.

La communauté internationale s'est clairement exprimée en faveur de la fin de la persécution des enseignant(e)s et étudiant(e)s au Bahreïn et de la nécessité d'amorcer un processus de réforme afin de permettre la liberté d'expression et la liberté syndicale.

Aidez-nous en envoyant maintenant un message en ligne aux autorités du Bahreïn!

Cliquez ici afin d’avoir accès à des informations générales sur cette affaire et au modèle de message en ligne.

Partagez cette page