Fonds de solidarité

Introduction 

 

Le Fonds de solidarité de l’IE a été créé pour aider les organisations membres qui doivent faire face à des situations d’urgence, comme une catastrophe naturelle, une famine, une guerre, des persécutions ou toute autre situation où des vies sont en danger. L’aide apportée par le Fonds de solidarité de l’IE a été principalement utilisée dans le cadre d’une aide à court terme afin de contribuer à assurer la survie d’organisations et de leurs membres. 

Ce Fonds, alimenté par des contributions volontaires des organisations membres et administré par le Secrétariat de l’IE, est un exemple concret de la solidarité qui existe entre les enseignantes et les enseignants du monde entier. Les catastrophes naturelles et causées par l’homme qui mettent en péril la vie d’enseignant(e)s et de leurs familles réclament notre solidarité, qui se traduit par la fourniture d’une aide immédiate et efficace. 

Lors du Congrès mondial de l’IE en 1998, le rôle du Fonds de solidarité a été étendu en vue d’apporter un soutien financier à des actions de coopération au développement menées par des organisations membres dans des pays en développement. La décision du Congrès de l’IE a permis au Fonds de réagir non seulement aux situations d’urgence, mais d’être aussi proactif en coopérant avec des organisations d’enseignant(e)s de pays en développement et de pays en transition. Le Congrès a également décidé que l’IE et ses organisations membres devraient être invitées à consacrer 0,7 % de leurs revenus annuels à ces activités. La contribution de « 0,7 % des revenus » de l’IE est versée chaque année au Fonds de solidarité. 

L’éducation est l’un des principaux outils de lutte contre la pauvreté et le terrorisme et contribue à l'instauration de régimes politiques démocratiques. En tant qu’organisation syndicale internationale, l’IE se doit de faire en sorte que les collègues des organisations membres soient en mesure d’exercer leur profession même dans des situations où leur vie est menacée. 

L’IE concentre son action sur l’aide aux syndicats et aux syndicalistes de l’éducation et sur l’extension de l’aide d’urgence aux syndicats en vue de renforcer leurs capacités pendant des périodes plus ou moins longues. 

 

 

Politique 

 

Toutes les organisations membres sont invitées à verser une contribution au Fonds chaque année en fonction de leurs moyens. Ces contributions permettent à l’IE de réagir immédiatement en organisant et en coordonnant de la manière la plus efficace et la plus adéquate l’aide dont nos collègues ont besoin. 

En outre, comme indiqué plus haut, le deuxième Congrès mondial de 1998 a adopté une résolution qui impose à l’IE de consacrer 0,7 % de son budget ordinaire au Fonds de solidarité. 

Des appels spécifiques sont également lancés, de temps à autre, aux organisations membres en cas de catastrophes majeures, pour leur demander une contribution supplémentaire afin d’aider les organisations membres touchées par la catastrophe. Certaines organisations membres ont décidé de verser au Fonds de solidarité le budget qu’elles auraient normalement dépensé pour des cartes de vœux. 

Le Fonds est constitué sur un compte porteur d’intérêts différent des autres comptes de l’IE. Dans certains cas, les fonds collectés dépassent la capacité de l’IE et des syndicats bénéficiaires à mener à bien des actions. Lorsque cette situation se présente, si les fonds n’ont pas été dépensés après trois ans, le Secrétaire général peut décider de les réaffecter à un autre projet de solidarité. 

Le Fonds fait l’objet d’un audit externe, dont le rapport est publié séparément dans le rapport financier présenté au Congrès mondial. 

Pour obtenir une assistance du Fonds, la ou les organisations membres doivent introduire une demande d’assistance dans laquelle elles expliquent à quoi l’aide va servir, dressent la liste des bénéficiaires proposés et décrivent les actions proposées dans le cadre de l’assistance ainsi que les processus de suivi et d’évaluation prévus. Le Secrétaire général de l’IE décide ensuite d’allouer des fonds sur la base des informations fournies et dans le respect des principes en vertu desquels le Fonds a été créé. Il fait rapport sur le Fonds à la Commission des finances et au Bureau exécutif de l’IE. 

Les bénéficiaires doivent présenter un rapport au siège de l’IE sur l’utilisation des fonds qui leur ont été alloués. Les rapports sur l’utilisation des fonds sont ensuite transmis chaque année par l’IE à toutes les organisations membres.

Partagez cette page