Un enseignement de qualité

Introduction 

L’Internationale de l’Education estime qu’un enseignement de qualité est essentiel pour un apprentissage de qualité. Au vu des défis mondiaux auxquels est confrontée la profession d’enseignant, tels que des examens normalisés pour mesurer les normes d’enseignement, l’IE considère que les professionnels de l’enseignement et leurs organisations devraient mener le débat sur la qualité et l’excellence dans l’enseignement. 

Dans la Politique globale de l’IE sur l’éducation il est clairement stipulé que les enseignants à chaque niveau du secteur de l’éducation doivent être formés de manière appropriée et qualifiés pour offrir un enseignement et un apprentissage de qualité. L’environnement de l’enseignement et de l’apprentissage doit être conçu de manière à soutenir les enseignants et les autres employés du secteur de l’éducation dans leurs missions. Les enseignants doivent maintenir des normes professionnelles élevées et doivent être responsables vis-à-vis de la société. Pour cela, des normes professionnelles devraient être établies avec l’implication totale de la profession d’enseignant dans chaque pays.  

Politique 

Depuis sa création, l’Internationale de l’Education a été active dans le domaine de l’enseignement de qualité. Elle s’est, plus particulièrement, concentrée sur un large éventail de questions professionnelles touchant, par exemple, la formation initiale des enseignants, la formation en cours d’emploi et la formation continue tout en maintenant des normes élevées et en garantissant que le statut des enseignants soit protégé et garanti.  

Les principales questions liées à un enseignement de qualité, qui tournent autour du rôle de la profession d’enseignantont été regroupées lors de la campagne Ensemble pour une éducation de qualité, lancée en 2014. Les trois piliers de de cette campagne sont l’enseignement de qualité, des instruments de qualité pour l’enseignement et l’apprentissage et des environnements de qualité pour l’enseignement et l’apprentissage.  

La campagne a mobilisé des enseignants sur tous les continents et a aidé à convaincre les gouvernements de créer un objectif distinct pour le secteur de l’éducation dans le cadre des Objectifs de développement durable (objectif 4) des Nations Unies, qui ont succédé aux OMDLes ODD doivent être atteints en 2030. L’attention de l’IE s’est posée sur l’exercice de pressions sur les gouvernements et les organisations intergouvernementales afin de garantir la mise en œuvre complète des ODD.  

De plus, l’IE a décidé d’augmenter le nombre d’activités visant à promouvoir la Recommandation de l’OIT/UNESCO concernant la condition du personnel enseignant (1966) et la Recommandation de l’UNESCO concernant la condition du personnel enseignant dans l’enseignement supérieur. Bien que la recommandation ne soit pas récente, ses principes les plus importants restent au moins aussi valides et fondamentaux qu’ils ne l’étaient à leur adoption.   

L’IE met au point un processus mondial de consultation dans le but de rassembler les avis des membres sur des sujets tels que le recrutement, l’évolution de carrière, le volume de travail, la taille des classes, l’éducation et la formation, la sécurité sociale, les politiques salariales et le recours de plus en plus important aux contrats précaires et à durée déterminée. Ces avis seront résumés dans une note de politique  sur les critères de qualité d’emploi dans le secteur de l’éducation, qui sera soumise au 8ème Congrès mondial de l’IE en 2019.   

Activités 

Réseau mondial pour la qualité et l’efficacité de l’enseignement  

 
Le processus d'identification, de développement, de recrutement et de maintien en poste d'enseignants hautement qualifiés pour appuyer l'apprentissage des élèves, en particulier les besoins d'apprentissage des enfants les plus défavorisés, est un défi mondial.  

Dans certaines parties de l'Amérique du Nord et de l'Europe, le statut de la profession d’enseignant est menacé. Un signe de ce déclin est que seulement un petit nombre d'étudiants qui réussissent brillamment sont attirés par la profession d’enseignant, d'autres options de carrière offrant des rémunérations et des conditions de travail plus attrayantes. 

L'Afrique subsaharienne connaît une pénurie aiguë d'enseignants due à un certain nombre de facteurs, dont l'impact persistant du VIH  et du sida et des conditions budgétaires restrictives, souvent imposées par des agences de développement étrangères. Cela a un effet sur la compensation et, parfois, les problèmes de paiement de cette compensation, ainsi que sur une formation inadéquate et de mauvais environnements pour l'enseignement et l'apprentissage. Ces derniers englobent la détérioration de l'infrastructure, la taille des classes et la disponibilité insuffisante d'outils et de matériels didactiques.  

Avec l’expansion de l’enseignement gratuit en Amérique latine et dans les Caraïbes, les taux de scolarisation sont  montés en flèche, créant des classes surpeuplées offrant des environnements d’apprentissage et d’enseignement épouvantables.   

Dans certaines parties de la région Asie-Pacifique, des appels urgents sont lancés en faveur d’une réforme de l’éducation des enseignants et des programmes de préparation, les nations s’employant à se positionner de manière concurrentielle dans l’économie mondiale.   

Répondre au besoin 

 
L'Internationale de l'Education participe aux processus de développement et de pilotage d'un réseau professionnel d'enseignants et d'éducateurs, connu sous le nom de TEN Global (Teacher and Educator Network Global). En travaillant avec les syndicats, les réseaux et les organisations d'enseignants existants, TEN Global identifiera et reliera les enseignants, les éducateurs et les organisations d'enseignants partageant les mêmes idées dans un «réseau de réseaux» conçu pour permettre aux enseignants de collaborer, d'apprendre, de développer et de s’inspirer eux-mêmes et d’inspirer leurs collègues et les étudiants à qui ils enseignent.  

 

TEN Global fournira une plate-forme virtuelle et multilingue pour permettre aux enseignants individuels de se connecter au niveau international autour de thèmes tels que la professionnalisation des enseignants, y compris le perfectionnement professionnel, les pédagogies innovatrices et le plaidoyer sur la politique éducative nationale et mondiale et les questions des communautés locales. Fait important, TEN Global associera les enseignants et leurs salles de classe à des structures mondiales telles que les Objectifs de développement durable.  

 

TEN Global créera également un Passeport mondial pour enseignant qui permet aux enseignants individuels de «voyager» professionnellement et de recevoir des timbres / badges pour des activités virtuelles et physiques permettant de documenter leur apprentissage et leur pratique. Le Passeport mettra l'accent sur la valeur de l'enseignant en tant qu'expert principal et chef de file dans le développement et l'information de l'apprentissage des élèves et des enseignants. 

Le projet Educateurs de qualité pour tous: une initiative conjointe de l’IE et d’Oxfam Novib 

Chaque enfant, quel que soit son milieu scolaire, a le droit d'être éduqué par un enseignant qualifié. L'investissement dans des éducateurs de qualité a un effet multiplicateur très élevé: chaque bon enseignant profite à une classe entière, et quand ces élèves mieux formés deviennent parents, ils exigeront une bonne éducation pour leurs enfants, renforçant ainsi le système éducatif en général. 

 

Objectifs: Qualité, Formation et Durabilité  

 
L'objectif général du projet Educateurs de qualité pour tous (Quality-Ed) est d'aider les pouvoirs publics à assumer leur responsabilité de fournir une éducation publique de qualité en améliorant la qualité du corps enseignant. Plus précisément, le projet vise la qualité des enseignants sur la base d'un profil de compétences fondé sur le consensus, la formation en élargissant la prestation de services de formation continue et de perfectionnement professionnel de qualité pour les enseignants sous-qualifiés et la viabilité via des campagnes de sensibilisation visant à incorporer l’approche fructueuse du projet dans les politiques, plans et programmes du secteur de l'éducation des différents pays. 

 

Le partenariat: toucher les éducateurs des secteurs formel et non-formel  

Quality-Ed est un partenariat entre l’Internationale de l’Education (IE) et Oxfam Novib (ON). Le projet a le potentiel d'améliorer la qualité systémique des services publics sans laisser derrière eux les populations difficiles à atteindre que les ONG desservent généralement. Ce partenariat, avec la participation des autorités publiques aux niveaux national et local, garantit que le projet est bien en ligne avec les politiques et les priorités gouvernementales dans le secteur de l'éducation. L'approche participative du projet, impliquant les ministères de l'éducation, les autorités locales, les syndicats d'enseignants, les établissements d'enseignement, les ONG, les parents et d'autres acteurs clés de l'éducation, garantit l’appropriation et le haut niveau de réussite. 

 

Stratégiesun processus synergique en trois étapes  

Le projet Quality-Ed compte trois étapes distinctes, conçues pour suivre un ordre logique et s’appuyer l’une sur l’autre de manière synergique 

  • PREMIERE ETAPEétablir les bases conceptuelles en développant un profil de compétences et en introduisant des compétences, des attitudes et des connaissances contemporaines dans les programmes de formation des enseignants. 

  • DEUXIEME ETAPEsoutenir les institutions locales pour l'éducation d’enseignants et de formateurs d'enseignants, en accord avec les profils de compétences et les programmes d'études. 

  • TROISIEME ETAPEpromouvoir l’intégration des résultats des projets dans les services publics et les institutions, notamment en appuyant les demandes civiques pour une éducation de qualité.  

 

Progrès réalisés à ce jour  

Depuis sa création en 2007, Quality-Ed a mené des études de faisabilité en Afghanistan, au Burkina Faso, au Libéria, au Mali, au Niger, au Pérou et en Ouganda, menant à la mise en place de deux projets pilotes en Ouganda et au Mali. En 2010, les partenaires des projets en Ouganda et au Mali ont élaboré un profil national de compétences des enseignants. Le consensus national autour d'un profil de compétences est le fondement des activités ultérieures, parallèlement à la collecte de données et à l'orientation pratique des enseignants sur les aptitudes à la vie quotidienne. 

Le projet est maintenant dans la deuxième et troisième phase, lors desquelles les enseignants sont formés dans un cadre de compétences, après avoir participé à des activités de communication et de plaidoyer en 2011 et à l’alignement consécutif des systèmes de formation avec le profil.  En avril 2012, le Ministère de l’Education et des Sports en Ouganda lancé la dissémination de matériaux produits dans le cadre du projet en partenariat avec l’équipe Quality-Ed présente dans le pays. En 2011, ON et l’IE ont commandé une étude comparative internationale des profils de compétence des enseignants, mettant en exergue le besoin de définir les “éducateurs de qualité” par le biais d’un processus démocratique et participatif englobant tous les acteurs ayant un intérêt dans la qualité de l’éducation. Suite à cette étude, ON et l’IE ont élaboré, en 2012, des lignes directrices et l’IE a élaboré des Lignes directrices pour un profil national de compétences pour les enseignants du primaire. Plus de 10.000 enseignants ont été formés depuis la création du projet. Au Mali, près de mille enseignants communautaires qui ont bénéficié du programme sont maintenant intégrés au service public. E2014, le projet a remporté le Prix de l’UNESCO – Hamdan récompensant des pratiques et des performances exemplaires pour améliorer l'efficacité des enseignants.

Partagez cette page